9 septembre : Journée internationale de prévention du Syndrome d’Alcoolisme Foetal

L’alcoolisation prénatale est la première cause de déficience mentale non génétique en Europe.

Chaque année, le neuvième jour du neuvième mois rappelle au monde entier que les neuf mois de grossesse déterminent la santé et le bien-être à long terme des bébés. La Journée internationale de sensibilisation au Syndrome d’Alcoolisme Foetal a été lancée en 1999 comme cri de ralliement afin d’appeler la communauté internationale à travailler ensemble pour s’assurer que chaque bébé naisse sans ce handicap grave, causé par la consommation d’alcool durant la grossesse.

Objectif : Zero Alcool pour les femmes enceintes.

Même si la fréquence et la gravité des symptômes augmentent avec les quantités d’alcool absorbées par la maman, il n’existe pas de seuil minimal de dangerosité et même une consommation d’alcool extrêmement modérée peut entraîner un SAF pour l’enfant. Il est en fait probable que la tolérance du fœtus à l’alcool est extrêmement variable, à la fois pendant la grossesse et suivant les individus, sans possibilité de préciser ces facteurs de sensibilité. C’est pourquoi, au nom du principe de précaution, il est aujourd’hui expressément recommandé aux femmes enceintes d’observer une abstinence totale de l’alcool pendant toute la durée de la grossesse.

Quels sont les risques pour l’enfant ?

Dès la troisième semaine le foetus est exposé à de nombreux risques :

  • Malformations des organes
  • Modifications physiques du crâne et du visage
  • Déficit de l’apprentissage, de la mémoire et du language
  • Croissance ralentie
  • Construction du cerveau et du système nerveux central perturbée pouvant entraîner un handicap grave à la naissance.
  • Etc…

Les séquelles peuvent être plus au moins importantes selon les individus, le mieux est donc de ne prendre aucun risque.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici pour accéder au dossier d’Alcool Info Service

(Numéro vert : 0 980 980 930).

Pour demander un conseil en Corse :

ANPAA          Bastia : 04 95 31 61 38      Ajaccio : 04 95 21 21 85
ADPS             Bastia : 04 95 31 81 30

Articles en relation