« Donne ton avis » : attention aux abus !

 

Dopu à a moda di i « Dedipix », fiuriscenu nant’à facebook i gruppi induve giuvanotti mettenu ritratti di a so faccia o di u so corpu, pè racoglie l’avisu di l’immensità di a tela annant’à a so apparenza. « Dà u t’avisu ! » o « Un avisu per piacè », eccu ciò chì si leghje u più. Indiscrezione, bisognu di ricunniscenza di i giovani, a pagina corsa di sta pratica hè di più in più vista è frequentata. Qualchì cunsigliu di prudenza !
U fattu di mustrassi à u publicu, incù ritratti, per ottene l’avisu di ghjente scunnisciute, pò parè stranu o senza interessu, ma hè assai periculosu per parechje ragione.

  • Prima, perchè mette in ballu giuvanotti, aspessu assai giovani. Certi ritratti di a pagina corsa « dà u t’avisu » ponu ancu offende a ghjente da l’età di i prutagunisti, zitelluccie per a maiò parte. Un misureghjanu a gravità di ciò ch’elle facenu è e cunsequenze ch’ellu pò avè nant’à a so vita.
  • Sti gruppi sò aparti à tutti, ancu à e persone malintenziunate. Ritratti, infurmazione, indirizzi o identità di e persone chì si mostrenu ponu esse utilizate per ragione scure. Un c’hè nulla di privatu nant’à internet, tuttu hè accessibule da tutti, fate dunque casu à ciò chè vo publicate !
  • A diffusione di ritratti intimi pò cunduce à a cyber-persecuzione. S’è unu di i vostri ritratti ùn piace, o divente sughjettu di scherzi, si risicheghje tandu una cascata in a trappula viziosa è periculosa di a cyber-persecuzione. Attenti !
  • Un vi scurdate mai ch’internet hà una memoria infinita. I ritratti chè no publichemu vulenteri à 14 o 16 anni ponu avè repercussione à 18, 25 o 40 anni. Nulla si sguasse mai, è fermanu sempre i vistichi. Attenti dunque à i ritratti ligeri chì facenu ride oghje ma chì vi purteranu tortu in u futuru !
  • Sti gruppi, da a so frequentazione, sò techji di ritratti viulenti, offensivi o pornografichi. Un si capisce l’interesse di vede a so faccia accant’à fottò cusì !

Emboîtant le pas à la mode des « Dedipix », fleurissent sur Facebook les groupes où de jeunes gens postent des photos de leur visage ou de leur corps, demandant à l’immensité de la toile ce qu’elle pense de leur apparence. « Donne ton avis », ou  « Avis Svp » sont les mots d’ordre, exprimant à la fois le voyeurisme grandissant des générations nouvelles et le besoin de reconnaissance des adolescents. La page corse de cette pratique a explosé en termes de fréquentation et d’activité ces derniers jours. Quelques conseils de prudence.

La pratique qui consiste à montrer au grand public des photos de soi pour recueillir l’avis d’inconnus pourrait paraître anodine, mais elle est dangereuse à bien des égards :

  • Premièrement car elle met en scène des jeunes gens, parfois très jeunes qui ne mesurent pas forcément l’ampleur de ce qu’ils sont en train de faire et les conséquences de cette exposition sur leur propre vie.
  • Ces groupes sont ouverts à tous, y compris aux personnes malveillantes. Des photos, des informations sur l’adresse ou l’identité des personnes qui s’y trouvent peuvent être détournées. Rien n’est privé, et tout est accessible, faites donc très attention aux photos et informations que vous publiez.
  • La diffusion de photos intimes au public peut être source de Cyber-harcèlement. Si une de vos photos ne plait pas, ou devient sujette à moqueries, vous risquez de vous empêtrer dans le cercle vicieux, malsain et dangereux qu’est le cyber-harcèlement. Prudence !
  • N’oubliez jamais qu’internet a de la mémoire. Les photos que l’on publie volontiers à 14 ou 16 ans pourront avoir des répercussions à 18, 25 ou 40 ans. Rien ne s’efface jamais, et il reste toujours des traces. Attention donc aux photos légères qui font rire aujourd’hui mais qui pourraient vous nuire dans le futur !
  • Ces groupes, de par leur fréquentation, sont pollués par de très nombreuses photos violentes, choquantes ou pornographiques. Rien de bien intéressant d’avoir votre tête affichée à côté de tels clichés !

Articles en relation