Témoignage d’une jeune corse partie en SVE en Slovénie

Bonjour,

Je suis désolé (encore une fois) de ne pas envoyer d’e-mail réguliers, mais pour moi tous les mois se mélangent, je croule sous les projets. J’ai eu peur pendant mes premiers mois à Krsko de ne pas réussir a devenir productive, trouver des sujets était compliqué et les commencer encore plus. Mais sans m’en rendre compte j’y suis arrivé.

Contrairement aux autres SVE qui sont avec moi, je n’ai pas voyagé dans les pays voisins de la Slovénie, mais je me suis très bien intégrée dans la société, je passe très peu de temps à Krsko et je circule dans tout le pays pour filmer et participer au plus grand nombre d’événements possible.

Les cours de slovènes se passent très bien, et mes collègues remarquent tout les progrès que je fais. Mais je perd lentement mes mots en français, et je vous laisse constater ce qui reste de mon orthographe qui n’était pas glorieux même avant mon départ.

Je rencontre énormément de nouvelles têtes. Nous avons eu un échange dans le centre de jeunesse ou notre bureau es situé, une équipe de 9 turques et une de 10 serbes. Ils étaient parmi nous pendant un mois pour réaliser un court métrage par équipe. J’ai beaucoup participé au tournage des turques, qui n’étaient pas du tout expérimenté avec la production et la post production. J’en ai profité pour faire un court film sur leur tournage. Les serbes étaient tous professionnels et j’ai eu la chance d’assister à la réalisation de leur court métrage, dans de réelles conditions.

J’ai également recommencé à faire du théâtre, et j’ai jouer dans deux films. Le premier était le projet de mon colocataire, Denis qui est un photographe reporter biélorusse. Je joue le rôle principale d’Alice, une adolescente qui subit les effets secondaires des médicaments provenant du futur qu’elle est forcée de prendre pour une raison inconnus. Nous avons beaucoup ris pendant la réalisation du film, et encore plus après la post production, je caractérise ce film de film pour les gens intelligents car personne n’a rien compris au déroulement de l’histoire.

Nous avons eu un workshop de 48h en partenariat avec le projet Mama. J’étais mentor et actrice. Voici la vidéo réalisée par deux jeunes filles de 12 ans lors d’un workshop :

J’ai participé a quelques festivals, un de court métrage en Croatie, Kratki na Brzinu, ou Luksuz était partenaire, j’ai fait un film promotionnel/expérimental. Et je me suis porté volontaire dans un des plus gros festival de cinéma en Slovénie, Kino Otok, situé a Izola sur la cote. J’étais runner toute la semaine. Deux de mes amis avec qui je travaille, ont réalisé une vidéo pour l’événement, je vous enverrai un lien quand la vidéo sera finis.

Je suis aussi devenue ami avec un slovène qui a une petite imprimerie familiale au centre de Ljubljana, j’ai fais un reportage sur son entreprise.

Le moi dernier j’ai été dans une ferme avec des amis, nous avons trait une chèvre, fait du fromage avec le lait, et du gâteau avec ce fromage. Je suis actuellement en train de finir le montage, qui n’est pas facile.

Je base mes sujets pour mes nouveaux reportages sur les gens que je rencontre. Je pars 3 jours en vadrouille au quatre coins de la Slovénie, je rencontre 15 nouvelles personnes, et au fil des discussions je monte avec eux 3 nouveaux projets. C’est un point positif car je ne manque jamais d’idée à filmer, et quand un projet n’est pas réalisable je saute sur le prochain immédiatement. Mais c’est aussi un point négatif car j’ai du mal a me concentrer sur un seul film a la fois.

J’ai des plus gros projets en pre production: je suis devenue amie pendant Kino Otok avec une jeune femme qui vient de lancer sa marque de vêtements, elle sera mon sujet pendant notre grand Workshop de 10 jours a Ljubljana cet été. Et je suis en train de préparer un documentaire sur l’industrie et les ventes de dvd pornographique en Slovénie. (C’est une entreprise familiale, j’ai rencontrer la fille du patron de la boite dans un café, qui m’a raconté des anecdotes sur son enfance, quand elle avait 12 ans, son boulot pour l’été était de coller des petits autocollants en forme de sourire sur les parties intimes des acteurs sur les pochettes des couvertures). C’est en réalité comme ça que je me suis lancé dans ce projet.

Je me suis aussi porté volontaire pour aider un ami dans un worshop pour enfant sur les films d’animation pendant les trois prochains vendredi a venir. Demain je vais jouer le rôle principal dans un trailer pour le Zombie day que notre centre de jeunesse va organiser. Ce sera un jeu de rôle toute la nuit, avec des gens jouant le rôle des zombie et les autres essayant de survivre sans se faire attrapé. Et je dois finir mon film sur le fromage avant vendredi.

Il y a deux semaines j’ai été a la Gay pride avec une nouvelle SVE qui travaille avec nous, Julia de Paris, pour l’aider a filmer.

J’ai aussi eu Mon Midterm SVE évaluation la semaine dernière, je vous enverrais les photos dans les jours qui suivent. Et aussi les liens de toutes les vidéo et projets auxquels je participes.

A bientôt, amicalement et sincèrement, Théïa.

Articles en relation