Stages en entreprise : des droits en plus pour les lycéens et les étudiants

Le premier décret, très attendu, précise les nouvelles modalités : les stagiaires bénéficient d’une gratification en hausse et de nouveaux droits.

L’indemnité de stage augmente de 87 €

La durée du stage effectué au sein d’un même organisme est désormais limitée à six mois par an, exception faite pour certaines formations du secteur du milieu social, qui échapperont à la règle pendant deux ans.

Bonne nouvelle pour les stagiaires, la gratification mensuelle est revalorisée. Elle passera de 436 € à 523 € et concerne tous les stages de plus de deux mois. Cette gratification est exonérée d’impôt pour les stagiaires.

Congés, restauration et transport : des avantages en plus

Les stagiaires de plus de deux mois pourront bénéficier au même titre que les salariés, des avantages offerts par l’entreprise : accès au restaurant d’entreprise, titres restaurant et prise en charge des frais de transports. La convention de stage devra mentionner obligatoirement les autorisations d’absence, de congés et la présence effective du stagiaires, qui ne peux excéder celle des salariés (35 ou 39h). En cas de grossesse, de paternité ou d’adoption, les stagiaires auront les mêmes droits que les salariés.

Pour plus d’informations :

www.actuel-cidj.info

 

Articles en relation