Enquête sur les jeunes corses et les usages numériques

affiche2Depuis 2011, le CRIJ Corse et son réseau de partenaires, ont réfléchi et travaillé sur le thème de la cyber prévention. Avec notamment le Resado 2B et le professeur Yann Leroux, Psychologue de l’Observatoire des Mondes Numériques, l’équipe du CRIJ a élaboré un kit de prévention : une animation destinée aux 13 – 25 ans, basée sur la diffusion d’une série de vidéos ayant pour but de susciter le débat avec les jeunes. Les comportements problématiques liés à l’utilisation des technologies de communication et de loisir, sont abordés sous différents angles : le droit à l’image, le respect de la vie privée, le harcèlement mais également les éventuels risques d’addiction. Internet, les réseaux sociaux, les jeux vidéo font partie de la vie quotidienne et l’objectif n’est pas de diaboliser ces outils mais de prévenir d’éventuels comportements à risques dans leur utilisation.

Cette animation de prévention a donc été proposée sur toute la région aux établissements scolaires et aux centres de formation et a suscité un fort intérêt. En effet, elle semblait répondre à une véritable source de questionnement, voire d’inquiétude de la part de tous les partenaires ayant en charge un public jeune. Le contenu de l’action est régulièrement mis à jour en fonction de l’actualité et des évolutions technologiques. Il a également été actualisé par les animateurs santé du CRIJ Corse suite à une formation suivie avec l’organisme Horizon Multimédia auprès de la Fédération des Espaces Santé Jeunes.

Depuis 2013, 118 animations ont sensibilisées 2 484 personnes sur l’ensemble de la région. Des questionnaires distribués à la fin de ces animations ont permis de faire une évaluation détaillée et d’établir un certain nombre de constats des usages numériques des jeunes corses.
Lors de la conférence organisée le 1er décembre à l’Université de Corte, le CRIJ Corse a partagé cette évaluation avec l’ensemble de ses partenaires mais également avec la société civile et le public intéressé. Une centaine de personnes venant d’horizons divers ont assisté à cette conférence.

Une méconnaissance d’internet et des jeux vidéo

Mme Emma Mussier, Présidente du CRIJ Corse a introduit la conférence. Une présentation des résultats de l’enquête a suivi. Par la suite, les deux animateurs santé du CRIJ Corse ont présenté un retour de terrain des différentes animations. Il ressort de leur expérience que les jeunes ont une méconnaissance du fonctionnement d’internet et des jeux vidéo et qu’ils confondent la sphère publique et la sphère privée. La course à la popularité peur avoir des conséquences néfastes mais internet et les jeux vidéo n’ont pas que des effets négatifs. D’après les animateurs du CRIJ Corse, les axes de prévention prioritaires à dégager concernent le sommeil qui pâtit le plus d’un usage problématique du numérique et la perception que les jeunes ont de leur usage d’internet et des jeux vidéo. En effet, 6 jeunes sur 10 qui ont un usage problématique du numérique pensent que cet usage est normal.

Les jeux vidéo : élément de la culture

Le professeur Yann Leroux a rebondi sur les différentes présentations du CRIJ Corse et a présenté les différentes catégories de jeux vidéo. Pour lui, les jeux vidéo sont un élément de la culture.
On parle souvent des effets négatifs des jeux vidéo tels que la violence et l’addiction. Le « mythe » de la violence engendrée par les jeux vidéo a été lancé suite au massacre de Colombine. En réalité, de nombreuses études ont bien montré qu’une personne qui a joué à un jeu violent peut manifester plus d’agressivité mais de façon très momentanée.

En ce qui concerne l’addiction, M. Leroux a expliqué lors de la conférence que cette notion a été construite mais que les scientifiques n’ont pas réussi à se mettre d’accord sur une définition commune et sur des instruments de mesure fiables. Pour lui, les jeux vidéo couvrent certains besoins élémentaires psychologiques et permettent de développer des compétences telles que la créativité ou l’art de la rhétorique. Par exemple, Le fait de prendre la parole sur des forums de discussion liés aux jeux apprend l’art d’exposer des idées et de convaincre.

M. Leroux a également expliqué la façon dont certains jeux en réseau permettent de nourrir la vie affective et sociale de certains jeunes. De plus, les jeunes joueurs apprennent à manipuler des images mentales en trois dimensions ce qui peut être très utile pour poursuivre des études scientifiques et techniques. Yann Leroux regrette en revanche que les jeux vidéo soient construits pour les garçons et que les jeux destinés au public féminin soient moins attrayants.

Les « 24H de plus »

Isabelle Ferracci, Directrice du Centre du Sport et de la Jeunesse de Corse, est ensuite intervenue pour présenter un projet d’éducation populaire : les 24 heures du LAN qui sont une rencontre entre les professionnels, les parents et les jeunes et qui permettent de lier les activités traditionnelles aux activités des jeux vidéo. Cette manifestation devient « les 24 h de plus » et se déroulera en 2015 du 13 au 15 mars.

En conclusion de la conférence, le CRIJ a rappelé les constats qui l’ont interpellé dans l’enquête et lors des animations : la prise de conscience de ses propres usages et l’impact sur le sommeil, puis a laissé place au questionnement : quels sont les axes de prévention à privilégier à l’avenir sur les usages numériques ?

Le CRIJ Corse tient à remercier tous les participants qui se sont déplacé pour assister à cette conférence ainsi la Mission Interministérielle de Lutte contre la Dépendance et les Toxicomanies qui l’a financée avec la participation de la Collectivité Territoriale de Corse.

Articles en relation